Web

WordPress, PrestaShop les nouveautés
01
août 2013

Google créé la surprise en renient partiellement la neutralité du Web

Google déclare que ceux qui utilisent leur connexion Google Fiber pour héberger des serveurs pourraient bien avoir quelques surprises. Ces dires s’opposent directement aux principes de neutralité du net longtemps défendus par l’entreprise.

Google, grand défenseur de la neutralité du Net, semble faire un petit pas en arrière. Pour rappel, la neutralité de l’Internet, c’est un principe qui garantit à tout internaute une égalité de traitement concernant le transfert de ses flux de données quels que soient la source, la destination et le contenu. C’est l’un des fondements du réseau Internet et beaucoup défendent cette idée. Beaucoup, dont Google, du moins… jusqu’à maintenant.

Les standards de l’industrie

Maintenant que Google a rejoint le côté des fournisseurs d’accès, il semblerait qu’il ait un peu changé sa manière de voir les choses. Le géant a tout simplement expliqué cette semaine qu’il se réservait le droit d’empêcher les utilisateurs de Google Fiber d’utiliser leur connexion pour faire tourner des serveurs. Google justifie cela en expliquant que les autres fournisseurs d’accès, comme Verizon, offrent des services tiers pour mettre en place un serveur et que ceux-ci se monnaient. Pour l’instant, le moteur de recherche ne propose pas encore ce genre de service

google

Tous les serveurs

Cette déclaration concerne tous les serveurs, quels qu’ils soient (d’un serveur vidéo à un serveur privé de jeu en ligne). Les conditions d’utilisations de Google Fiber précisent « à moins que vous ne possédiez un accord écrit […] vous ne devriez pas héberger un serveur, peu importe son type, en utilisant votre connexion Google Fiber ». L’un des arguments de Google : utiliser votre connexion de cette manière peut affecter négativement l’expérience de votre voisinage également client de Google Fiber.

Un retournement de situation

Après des années d’un soutien public et sans faille à la neutralité du Net, c’est l’heure du ‘volte-face’. Rappelons qu’en 2010 Google s’était engagé dans la rédaction, aux côtés de Verizon, d’un document proposant un cadre législatif pour cette notion. On y retrouvait des choses comme : les utilisateurs ne doivent pas être empêchés d’ « envoyer et recevoir du contenu licite de leur choix […] utiliser des applications licites et des services licites de leur choix […] se connecter à tout appareil légal qui ne porte pas atteinte au réseau ou au service« .

Pour l’instant ces paroles ne résonnent que comme de simples menaces et il n’y a pas encore eu d’exemple de serveur ‘puni’ par Google. Même si la position du géant américain pourrait se défendre, on constate surtout un revirement de bord qui risque de décevoir de nombreux fans de l’entreprise mais aussi les défenseurs de l’Internet neutre.

 

Source : Presse Citron

Rédacteur : Axel Cereloz

 

Commun
Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *